L’empowerment, une pratique émancipatrice ? PDF

L’auteur identifie le désir d’émancipation comme l’origine de la tendance de l’empowerment humain et montre quand et pourquoi ce désir devient fort; pourquoi c’est la source de la démocratie; et comment il dynamise la société civile, nourrit les normes humanitaires, améliore le bonheur et aide à réorienter la civilisation moderne vers le développement durable.


ISBN: 2707186341.

Nom des pages: 202.

Télécharger L’empowerment, une pratique émancipatrice ? gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Attention, livre important pour celles et ceux qui questionnent l’incapacité des politiques et des experts à répondre aux défis de notre époque troublée. Et qui s’interrogent sur la façon dont les citoyen(ne)s peuvent construire des alternatives. Ce questionnement est en effet à l’origine, dans les États-Unis d’après guerre, du concept d’ empowerment, désignant le  » pouvoir d’agir  » des individus et des collectifs. Ce concept a connu depuis un succès planétaire dans le monde anglophone. Mais il n’a percé que plus récemment dans les autres espaces culturels, dans les milieux du travail social comme dans la littérature du management.
D’où l’utilité de ce livre qui synthétise la foisonnante littérature anglophone sur la notion d’ empowerment. Il retrace sa genèse, l’histoire de ses multiples variantes et celle des pratiques sociales qu’elles ont nourries. Des mouvements féministes du Nord et du Sud jusqu’aux programmes de la Banque mondiale et de l’ONU, la notion est utilisée aussi bien dans une perspective radicale d’émancipation que pour conforter les visions néolibérales ou social-libérales. Défendant résolument sa version émancipatrice, les auteures en expliquent les limites, mais aussi son importance pour éclairer les débats contemporains sur la démocratie.

Pour cette raison, Freedom Rising trouve que même des risques élevés de répression ne peuvent pas éradiquer la tendance des valeurs émancipatives à déclencher l’expression des revendications conjointes. Pp. 233-239. À la lumière de cette tendance, les valeurs émancipatrices constituent une puissante source de capital social. Cependant, cette pratique effrayante et apparemment nécessaire (processus cyclique d’action, de réflexion et de développement de la conscience critique, Freire, 1970) a le potentiel d’approfondir l’authenticité, la pertinence et la légitimité du travail social, créant une véritable solidarité avec ceux qui sont opprimé et revigorer la profession. Ils ont ensuite discuté d’exemples de premières visualisations cartographiques et d’outils de cartographie contemporains pour répondre à la question centrale suivante: Quelles données peuvent être extraites et lues directement dans la rue, et en quoi elles diffèrent des données statistiques pures.

La conséquence en est une dichotomisation de la vie politique – l’objet référent de la sécurité étant vu comme une catégorie essentiellement indépendante perturbée par des forces extérieures (Nunes, 2010: 39). On fait valoir que le concept moderniste de pouvoir sur lequel repose l’autonomisation peut avoir des effets désemparés involontaires. Il est également important de noter que l’activisme des femmes à la base peut ne pas toujours être orienté vers les questions féminines, ce qui est particulièrement clair par leur participation aux mouvements d’opposition. Les premiers partisans ont noté positivement l’accent mis sur la justice sociale et l’autodétermination.